Le Boeuf Sur Le Toit

, par  M.Landais , popularité : 7%

Titre de l’œuvre

LE BŒUF SUR LE TOIT (1919)

Darius MILHAUD

GIF

compositeur français (Aix-en-provence 1892 -Genève 1974).

Genre

Fantaisie sur des rythmes brésiliens

GIF

Cette musique est destinée à être dansé et mimé sur scène. Il s’agit en effet d’un pantomime-ballet dont l’argument (l’histoire) a été imaginé par le poète Jean Cocteau. L’action se déroule dans un bar des Etats-Unis pendant la prohibition. Lors de la première représentation en 1920 les décors furent réalisés par le peintre Raoul DUFY.

Formation : Orchestre symphonique (instruments à cordes+vents (bois et cuivres)+percussions)

Caractère de l’œuvre : festif, dansant, populaire, joyeux, rythmé, syncopé*…

Cette musique illustre bien le goût du Groupe des Six dont faisait partie Darius Milhaud.
Réunis autour du poète Jean Cocteau, ces six compositeurs prônaient le retour à une musique simple et joyeuse évoquant la fête, le cirque… Ils puisaient leur inspiration dans les musiques du folklore et dans les musiques populaires de cette période d’après guerre (après 1918) : le jazz, le music-hall.

Circonstance de création : impressionné par la musique populaire brésilienne qu’il découvrit lors du carnaval de Rio, Darius MIlHAUD écrivit cette œuvre dans laquelle il mit ensemble mélodies et rythmes de sambas, tangos, fados… et qu’il appela « Le Bœuf sur le Toit » d’après une chanson populaire brésilienne.

Style musical :
Si le compositeur s’inspire de mélodie populaire d’Amérique du sud, il n’en garde pas moins son propre langage musical de « sentiment classique » et utilise un procédé d’écriture qu’on appelle : la polytonalité

Polytonalité : (grec polus « nombreux » et tonalité) superposition de deux ou plusieurs tonalités différentes.
Ce procédé d’écriture créé des effets de dissonances, il donne l’impression que deux orchestres jouent en même temps des musiques différentes. Il a été particulièrement utilisé par le compositeur Darius Milhaud.

Forme

TIFF

Cette mélodie de tempo** rapide (allegro) et au rythme syncopé* revient régulièrement après des moments chaque fois différents : c’est le refrain. Cette composition est en effet construite sous la forme rondo.
Forme rondo : alternance d’un refrain avec des couplets différents en nombre variable. A B A C A D A…

*Rythmes syncopés : la syncope en musique donne une impression de décalage et crée un effet d’entraînement par son accentuation contraire aux point d’appuis (temps forts) naturels de la mesure.
Syncope : note attaquée sur la partie faible d’un temps et prolongée sur le temps suivant.

**Tempo : vitesse de la pulsation.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2020 :

Rien pour ce mois

octobre 2020 | décembre 2020