histoire

, par  Mlle Grandin , popularité : 6%

I. LA NAISSANCE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ECRITURE

L’étude de la révolution néolithique permet de décrire les formes principales de l’écriture et de faire saisir aux élèves comment l’humanité est entrée dans l’histoire en élaborant des organisations sociales différenciées et une meilleure communication.
- Carte : le Croissant fertile.

II. L’ÉGYPTE : LE PHARAON, LES DIEUX ET LES HOMMES

L’essentiel est de faire découvrir, sans s’attarder sur une approche chronologique, les permanences d’une civilisation : un territoire, une société agraire, un pouvoir, des croyances.
- Carte : La vallée du Nil.

III. LE PEUPLE DE LA BIBLE : LES HÉBREUX

L’étude des Hébreux est abordée à partir de la Bible, document historique majeur et livre fondateur de la première religion monothéiste de l’Antiquité, et des sources archéologiques.
- Carte : le Croissant fertile.

IV. LA GRÈCE (retour au sommet de la page)

1. Naissance d’une culture, d’une organisation politique, de croyances

La présentation de l’étendue géographique du monde grec permet d’étudier ce qui fait son unité : les poèmes homériques, la mythologie, la cité.

2. Athènes au Ve siècle av. J.C.

L’évocation des Guerres Médiques permet de montrer les origines de la domination et du rayonnement d’Athènes en Méditerranée. Le professeur explique le fonctionnement de la démocratie au temps de Périclès (citoyens et non-citoyens, ecclésia), et présente la ville, l’Acropole, et des exemples d’œuvres littéraires et artistiques.

3. Alexandre le Grand

L’étude repose sur le récit de l’épopée d’Alexandre. La civilisation hellénistique est présentée à partir de l’exemple d’une ville (Alexandrie d’Égypte ou Pergame).

- Cartes : le monde grec méditerranéen, plan d’Athènes, conquêtes d’Alexandre, plan d’Alexandrie ou de Pergame.

V. ROME, DE LA RÉPUBLIQUE À L’EMPIRE (retour au sommet de la page)

1. La cité et son expansion

Trois thèmes sont privilégiés : la présentation d’une cité, la définition de la République (Senatus populusque romanus), l’étude, à l’aide de cartes, de l’expansion romaine sans entrer dans le détail chronologique.

2. L’Empire romain

L’Empire est étudié au moment de son apogée (IIe siècle ap. J.C.), en insistant sur le rôle de l’Empereur et l’adaptation des institutions de la cité. Les élèves découvrent Rome, la ville romaine et leurs lieux symboliques.
Les processus de la romanisation sont analysés à partir de l’exemple de la Gaule.

- Cartes : Rome, l’Empire romain (provinces, voies, villes et échanges), la Gaule romaine.

VI. LES DÉBUTS DU CHRISTIANISME

On présente Jésus dans son milieu historique et spirituel, et les Évangiles comme la source essentielle des croyances chrétiennes. Des cartes permettent de montrer la diffusion du christianisme qui, d’abord persécuté, devient la religion officielle de l’Empire romain.
- Cartes : la Palestine au temps de Jésus, les voyages de Paul, l’Empire romain.

LA FIN DE L’EMPIRE ROMAIN EN OCCIDENT ET LES HÉRITAGES DE L’ANTIQUITÉ

Les relations entre l’Empire et les Barbares sont étudiées globalement, en montrant la dislocation de l’Empire en Occident et sa survie en Orient. Le professeur vérifie que les élèves maîtrisent les repères chronologiques et culturels majeurs étudiés pendant l’année, en présentant un bilan des héritages des civilisations de l’Antiquité.
- Carte : les invasions barbares.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2020 :

Rien pour ce mois

octobre 2020 | décembre 2020