Germaine Tillion

, par  Mlle Grandin , popularité : 37%

Elle est née en 1907. C’est une ethnologue et résistante, chef du réseau de Résistance du Musée de l’homme, avec le grade de commandant de 1941 à 1942. Le réseau travaille à l’évasion des prisonniers et au renseignement.

Dénoncée ], Germaine Tillion est arrêtée le 13 août 1942, et déportée le 21 octobre 1943 à Ravensbrück(camp de concentration) Elle y perd sa mère Émilie, déportée comme elle, lors de gazages massifs perpétrés en mars 1945.

Pendant son internement au camp, elle écrira sur un cahier soigneusement caché, une opérette Le Verfügbar aux Enfers où elle mèlera à des textes relatant avec humour les dures conditions de détention, des airs populaires tirés du répertoire lyrique ou populaire.

Elle se consacrera après la guerre à des travaux sur l’histoire de la Seconde Guerre mondiale (enquête sur les crimes de guerre allemands, sur les camps de concentration soviétiques entre 1945 et 1954) puis sur l’Algérie. Elle a soutenue en France l’enseignement dans les prisons.

En 1999, elle est l’une des cinq femmes avec Geneviève de Gaulle, Valérie André, Jacqueline Worms de Romilly et Simone Rozès, a être élévé à la dignité de Grand-croix de la Légion d’honneur.

En 2004, elle lance avec d’autres intellectuels français un appel contre la torture en Irak.

Un film lui a été consacré.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2020 :

Rien pour ce mois

octobre 2020 | décembre 2020